Les contre indications de la pressothérapie: ce n’est pas pour tout le monde

Dernière mise à jour le

Vous pratiquez une activité professionnelle ou sportive qui implique une sollicitation intense de vos pieds ? Vous souffrez de problèmes particuliers aux jambes et vous avez besoin de soins pour vous soulager ? Vous êtes en situation d’obésité et vos jambes vous font souffrir ?

La pressothérapie est une technique paramédicale qui consiste à soigner les douleurs des jambes, pieds, bras et de la ceinture abdominale, ainsi qu’à rétablir une bonne circulation sanguine.

En plus de soigner les patients souffrant de gonflements ou lourdeurs aux jambes, la pressothérapie peut être utilisé à des fins esthétiques pour pallier aux problèmes de vergetures et pour limiter les effets indésirables de la cellulite.

Cependant, cette thérapie n’est pas sans risques pour certaines pathologies. Nous allons voir dans cet article quelles sont les contre indications à la pressothérapie. De cette manière, si vous vous reconnaissez dans les critères de contre indication, nous vous conseillons d’éviter de recourir à cette pratique.

Les contre indications à la pressothérapie en détail

Les contre indications à la pressothérapie sont peu nombreuses. Pourtant, nous vous conseillons de les respecter car dans certains cas, les conséquences peuvent être désastreuses.

En effet, la pressothérapie utilise l’action de chambres à air pour exercer une pression sur des zones ciblées des pieds, jambes, bras ou de la ceinture abdominale. Comme les bottes de pressothérapie.

En cas de problème sanguin par exemple, la pression exercée peut être néfaste pour l’organisme et favoriser une complication.

Les problèmes cardiaques

• Insuffisance cardiaque ou maladies cardiovasculaires : une anomalie causant l’incapacité du cœur à pomper le sang nécessaire au fonctionnement de l’organisme. Les causes pouvant être à l’origine d’une insuffisance du myocarde sont l’infarctus, l’angine de poitrine, l’hypertension artérielle, etc.

Si vous êtes sujet à un problème cardiaque en tout genre, il vaut mieux éviter l’utilisation d’un appareil de pressothérapie qui pourrait être à l’origine de bien des complications.

Les problèmes respiratoires

• Œdème pulmonaire aigu (OAP) : un trouble causé par l’inondation ou l’accumulation intensive de liquides dans les organes respiratoires. Il peut conduire à l’insuffisance respiratoire.

Ce genre de problème peut être lié et causé par une insuffisance cardiaque.

Les problèmes veineux

• Phlébite ou thrombose veineuse : formation d’un caillot de sang dans les vaisseaux sanguins. Généralement la phlébite se forme au niveau des jambes. Il est alors fortement déconseillé de pratiquer la pressothérapie qui pourrait favoriser la migration de ce caillot de sang vers une zone de l’organisme beaucoup plus sensible (poumons, cœur …).

• Hypertension artérielle (HTA) : un problème de sur afflux sanguin dans la paroi des artères. Elle peut causer un problème cardiovasculaire.

• Thrombophlébite : infection d’une veine et formation d’un caillot de sang.

Les maladies contre indiquées à la pressothérapie

• Insuffisance rénale : cette maladie chronique entraîne lentement la dégradation des reins et de leur capacité à filtrer le sang.

• Diabète : cette maladie répandue se caractérise par un niveau abondant et excessivement élevé de sucre dans le sang.

• Tuberculose : cette maladie mortelle, infectieuse et contagieuse se déclare le plus souvent au niveau des poumons.

• Tumeurs (bégnines et malines) : un cancer plus ou moins grave causé par la formation d’un tissu suite à une prolifération importante du nombre de cellules (néoplastie).

Les états physiologiques

• Menstruation (ou règles) : cycle d’ovulation menstruelle chez la femme se manifestant par un écoulement sanguin par l’appareil génital.

• Femme enceinte : lors d’une grossesse, il est déconseillé de recourir à la pressothérapie. Dans certains cas, comme un début de grossesse, la pressothérapie à faible intensité peut être utilisée pour les jambes afin de pallier à la sensation de jambes lourdes.

• Plaies non traitées : suite à une infection de certaines parties du corps, ou à une blessure ayant laissée une ouverture qui n’a pas eu le temps de cicatriser, la pressothérapie est contre indiquée.

Pour éviter au maximum les risques d’une aggravation des symptômes maladifs cités précédemment, ou en cas de doute, nous vous conseillons de faire appel à l’avis d’un médecin avant toute séance de drainage lymphatique (pressothérapie).

De plus, certaines précautions doivent être prises pour éviter par exemple un risque d’hyperthermie. Pour cela, nous vous conseillons une faible intensité lors de la séance de pressothérapie, afin de pouvoir monter si nécessaire mais préserver un rapport compression/décompression suffisant pour laisser respirer les membres.

Conclusion

Comme vous l’aurez compris, la pressothérapie comporte quelques risques si elle est pratiquée en dépit des quelques contre indications qu’elle impose de respecter. Afin que tout se déroule en toute sécurité, nous vous conseillons donc de bien veiller à vérifier que vous ne présentez aucun des symptômes cités précédemment par le biais de tests médicaux.

Si le moindre doute vous tourmente, vous ne devez pas hésitez une seconde à solliciter un avis médical. Il en va de votre santé !

Vous aimerez surement

Les contre indications de la pressothérapie: ce n’est pas pour tout le monde
4.6 (92%) 5 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *