Protrusion discale : qu’est ce que c’est et comment la soigner ?

Dernière mise à jour le

Souvent confondue avec la hernie, la protrusion discale est une anomalie qui pourrait vous paraître plus grave qu’elle ne l’est en réalité. Effectivement, ce problème touche beaucoup de gens de nos jours, sans qu’il ne soit très handicapant pour autant.

Vous cherchez des solutions pour y faire face ? Je vais vous apporter un maximum d’informations sur ses causes, ainsi que sur les gestes que vous devrez adopter pour y remédier. Il est d’ailleurs primordial pour vous d’être bien renseigné sur le sujet pour que vous puissiez vivre avec cette discopathie.

protrusion discale

Qu’est-ce qu’une protrusion discale ?

Avant d’en arriver aux solutions, il faut comprendre son problème. Je vais donc vous expliquer ce qu’est concrètement une protrusion discale.

Il faut savoir que nos vertèbres, que ce soit les dorsales, les cervicales ou les lombaires, sont séparées par un disque intervertébral. Celui-ci joue le rôle d’un amortisseur.

Chaque disque intervertébral est composé de deux parties : une partie interne qui est molle et spongieuse, ainsi qu’une partie externe qui est cartilagineuse. Au fil du temps, ce disque finit par se dégrader, ce qui entraîne un débordement entre les bords des vertèbres adjacentes. La hauteur de celui-ci va alors nettement diminuer, ce qui peut facilement être observé grâce à l’imagerie par résonance magnétique IRM.

C’est donc la réduction de l’espace situé entre les vertèbres qui va augmenter la sensibilité des facettes articulaires et leur frottement, d’où les douleurs que vous ressentez en cas de de protrusion discale. Par ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce processus de vieillissement discal est un phénomène naturel et non pas pathologique. Cela dit, plusieurs facteurs sont susceptibles d’accélérer cette dégradation. (1)

Ainsi, si vous ne faites pas attention à votre mode de vie, à votre activité physique et à votre type d’alimentation, vos disques intervertébraux pourraient se dégrader plus ou moins vite.

protrusion-discale-1

Quels sont les signes d’une protrusion discale ?

Dans la plupart des cas, la protrusion discale se manifeste par des douleurs au niveau du dos et des cervicales, moins souvent par des douleurs névralgiques lorsqu’un nerf est touché. Ces dernières se reconnaissent par le fait qu’elles aient un trajet bien défini, allant du disque concerné jusqu’au membre correspondant au territoire d’innervation du nerf comprimé.

Les douleurs lombaires, quant à elles, sont dues à une augmentation de la pression sur de nombreuses structures sensibles, telles que les plateaux vertébraux et les surfaces articulaires postérieures.

Vous remarquerez d’ailleurs que ces douleurs sont déclenchées par l’éternuement, la toux, ou encore, un hoquet persistant. Elles peuvent s’intensifier davantage si vous restez debout trop longtemps.

Vous l’aurez compris : il est possible de soulager ces douleurs en s’allongeant. Par contre, rester allongé, et dans la même position, trop longtemps peut augmenter encore plus l’intensité de ces douleurs. Pour éviter cela, ainsi que d’éventuels fourmillements ou des picotements, je vous conseille donc de changer régulièrement de position.

Enfin, ce qu’il faut que vous sachiez aussi, c’est que la protrusion discale n’est pas systématiquement accompagnée de douleurs au niveau du dos. Il peut donc s’agir d’une forme asymptomatique, voire d’une protrusion qui se manifeste par une raideur au niveau de votre colonne vertébrale. Cependant, si vous la sollicitez fortement, celle-ci pourrait rapidement devenir symptomatique et entraîner des douleurs assez intenses.

mecanisme-protusion-discale

Quels traitements pour la protrusion discale ?

Rassurez-vous, une protrusion discale ne nécessite pas d’intervention chirurgicale. Toutefois, pour éviter qu’elle n’évolue en une hernie discale, vous devez rapidement la soigner. C’est pourquoi, il est nécessaire de recourir à un traitement médical.

Votre rhumatologue vous prescrira donc des antalgiques, des anti-inflammatoires, ainsi que des myorelaxants pour soulager votre douleur. Si ces traitements ne donnent pas d’assez bons résultats, votre médecin pourra même effectuer une infiltration de corticoïdes au niveau du canal vertébral. Cette technique est d’ailleurs très réputée pour son efficacité.

Par ailleurs, plusieurs autres solutions ont été proposées ces dernières années pour traiter la protrusion discale. Je vais donc vous présenter la célèbre technique de nucléolyse, par exemple. Celle-ci consiste à réduire la partie du disque qui fait saillie au niveau du canal intervertébral. Elle peut se faire de deux différentes manières.

Néanmoins, votre médecin vous recommandera plutôt la nucléolyse par injection transcutanée de chymopapaïne ou d’éthanol dans un premier temps. Si cette méthode échoue, vous pourrez recourir à la nucléolyse au laser qui donne d’excellents résultats, autrement dit : une discectomie percutanée. Bien entendu, s’agissant d’un acte chirurgical, cela requiert une hospitalisation d’une journée.

Quelles alternatives au traitement médical ?

Après vous avoir fait part des différents traitements que peut vous proposer votre médecin, je vais vous montrer quelques méthodes alternatives qui sont très faciles à adopter et qui vous aideront à traiter votre protrusion discale en profondeur.

Sans surprise, l’une des stratégies les plus efficaces que je connaisse reste le sport. Croyez-moi, même si vous n’êtes pas habitué à pratiquer une activité physique, vous vous retrouverez rapidement à vouloir le faire régulièrement lorsque vous aurez essayé et vu les résultats spectaculaires que cela peut avoir sur votre mal de dos.

Il s’agit ici d’une série d’étirements et d’exercices simples qui sont connus pour soulager les douleurs lombaires. Ce ne sont donc pas des exercices qui sont destinés aux athlètes, je vous rassure.

Si vous vous en sentez capable, je vous encourage également à faire des exercices de gainage de façon régulière, afin de développer votre musculature pour mieux protéger votre colonne vertébrale.

D’un autre côté, vous devez garder en tête que le contenu de votre assiette influence fortement votre état de santé. Ainsi, pour accélérer votre guérison, je vous conseille de privilégier une alimentation saine, riche en fibres et en végétaux. Il est donc important d’éliminer tout ce qui est produit transformé.

Enfin, une bonne hydratation favorisera également la reconstruction et la régénération de vos disques intervertébraux.

Quels sont les bons gestes à adopter pour l’éviter ?

Il est possible de prévenir la protrusion discale avec des gestes simples et faciles à réaliser, à condition que vous les fassiez de façon régulière.

Pour commencer, la règle d’or reste d’éviter au maximum les positions debout et assise prolongées. Je vous recommande donc de toujours alterner vos positions et vos mouvements, de façon à ne pas figer vos muscles. Faites également votre possible pour éviter les mouvements brusques du buste et du torse.

Par ailleurs, pour protéger votre dos, vous devez absolument éviter de porter des charges lourdes. Si vous soulevez quelque chose d’assez pesant, ne le faites jamais avec les bras tendus vers le haut. De plus, lorsque vous ramassez quelque chose par terre, pensez toujours à plier vos genoux et à vous baisser, au lieu de vous pencher en avant. (6)

Enfin, je vous recommande vivement de pratiquer une activité sportive régulière, afin de renforcer votre musculature et de prévenir toute discopathie.

Comment vivre avec une protrusion discale au quotidien ?

Le fait d’avoir une discopathie, telle que la protrusion discale, ne signifie aucunement que vous devez arrêter de vivre comme vous le faisiez auparavant. Évidemment, je suis conscient des contraintes que cela puisse représenter au quotidien, mais vous devez en faire une force et non pas vous décourager pour autant.

Au contraire, vous avez là l’occasion idéale de changer vos mauvaises habitudes et d’adopter une hygiène de vie saine qui vous permettra non seulement d’être en meilleure forme, mais aussi de vous rétablir en peu de temps.

Sachez également que les douleurs du dos ont tendance à réapparaître dans les périodes de stress et d’anxiété. Je vous encourage donc à prendre soin de vous et à vous accorder du temps pour vous relaxer et chasser les ondes négatives qui vous entourent.

Conclusion

Si vous m’avez lu jusque là, c’est que vous êtes plus que déterminé à surmonter cette maladie. J’en profite donc pour vous rappeler qu’afin d’éviter que votre protrusion discale n’évolue en hernie, vous devez absolument pratiquer une activité physique régulière pour développer votre musculature.

Surveillez de près votre poids et adoptez un régime alimentaire sain qui vous permettra de le stabiliser. Pensez aussi à améliorer votre posture et à faire des étirements quotidiennement.

Évidemment, ces astuces sont valables avant et après votre guérison. Je vous recommande donc fortement de les inclure dans votre routine, afin de prévenir toute récidive.

Vous aimerez surement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =